Fin de support Microsoft Office 2010 : quelles alternatives pour les entreprises ?

Fin du support Microsoft Office

Ecrit par Allan Kouadri

February 2, 2021

Depuis le 13 octobre dernier, Microsoft a cessé de fournir le support technique, ainsi que les mises à jour logicielles et de sécurité pour Office 2010. Si les applications continuent néanmoins de fonctionner, impossible désormais d’en assurer la maintenance. Pour les entreprises, cette fin de support signifie notamment une exposition plus importante aux failles de sécurité. Toutefois, plusieurs alternatives s’offrent à elles.

C’est officiel. Annoncée en octobre 2019, Microsoft a mis fin au support d’Office 2010, incitant les utilisateurs à migrer vers son offre Microsoft 365 Apps. Toutefois, la version cloud de la suite bureautique n’est pas la seule option possible.

Fin de support Office 2010 : quelles conséquences pour les entreprises ?

Plus de huit entreprises sur dix utilisent Office[1] faisant de la suite bureautique de Microsoft la plus importante sur le marché. Toutefois, elles sont nombreuses à continuer à utiliser une version obsolète au-delà de la date de fin de support… à leurs risques et périls.

En effet, bien qu’elles ne soient désormais plus disponibles à la vente, les suites Office restent toujours opérationnelles, même sous Windows 10. Les entreprises titulaires de licences peuvent donc continuer à installer la suite bureautique sur leurs nouveaux ordinateurs, et les utilisateurs modifier leurs contenus existants ou en créer de nouveaux. Mais attention car impossible dorénavant d’installer les correctifs de bogues ou de sécurité. Le support technique à distance et le contenu d’aide en ligne sont, eux aussi, indisponibles.

En conséquence, les équipes techniques internes ne disposent plus de ressources pour les accompagner dans la maintenance de la solution. Autre point critique : les utilisateurs se trouvent davantage exposés aux menaces en ligne. Un risque non négligeable puisque 92 % des entreprises françaises ont déjà subi une cyberattaque[2], et ce avant même que le nombre de piratages informatiques n’explose en 2020 du fait du télétravail massif lié au contexte de crise sanitaire. Une hausse constatée dans les deux tiers des pays européens et signalée par Interpol dans un rapport publié en août dernier .

Mettre à niveau votre version Office

C’est pourquoi les entreprises ont tout intérêt à installer une version logicielle bénéficiant toujours d’un support éditeur afin de bénéficier des derniers correctifs et d’un niveau de sécurité optimal. À cette fin, plusieurs options s’offrent à elles. Parmi lesquelles, le fait d’utiliser une version plus récente des outils collaboratifs de Microsoft :

  • Office 2013 dont « la fin de vie » est programmée pour le 11 avril 2023. Les entreprises ont donc plus de deux ans pour achever leur transformation digitale et passer au cloud, ou anticiper la mise en œuvre d’un nouveau logiciel.
  • Office 2016 sera quant à lui maintenu par Microsoft jusqu’au 14 octobre 2025, soit dans un peu moins de 5 ans. Une « durée de vie » conséquente qui peut laisser là aussi le temps aux entreprises de s’adapter et d’évoluer.
  • Office 2019 : également disponible sous forme de licence perpétuelle, cette version ne fonctionne néanmoins que sous Windows 10.

Autre option privilégiée par Microsoft : son offre d’abonnement cloud 365 Apps for Enterprise (ex-Office 365 ProPlus). Toutes les fonctionnalités collaboratives associées aux performances et à la souplesse du cloud. Mais cette solution implique surtout un niveau de maturité digitale déjà élevé et des coûts bien plus importants.  

L’achat de licences d’occasion, une alternative plus économique

Les logiciels représentent une part considérable des budgets IT. Gartner estimait ainsi à 457 milliards de dollars (environ 390 milliards d’euros) les dépenses logicielles mondiales en 2019, soit une hausse annuelle de + 9 %[3]. Or le contexte de crise sanitaire actuelle pousse les entreprises à revoir leurs dépenses à la baisse. En ce sens, l’achat de licences d’occasion, autorisé depuis 2012 en France, permet de réaliser jusqu’à 80 % d’économies par rapport au prix d’une licence classique.

Comment ça marche ?  Un quart des logiciels en entreprise sont sous-utilisés[4]. 93 % des organisations admettent ainsi gaspiller de l’argent[5]. En vendant ou en achetant en toute légalité et de façon sécurisée ces logiciels non utilisés sur une marketplace, les entreprises peuvent alors bénéficier d’une licence officielle et d’une suite bureautique totalement fonctionnelle à moindre coût. Soit une option économique et professionnelle à la fin de support d’Office 2010.

Trouvez votre alternative sur le marché secondaire www.softcorner.eu


[1] Selon un sondage publié par Spiceworks, novembre 2017 – https://www.spiceworks.com/press/releases/spiceworks-study-examines-state-productivity-suites-workplace/

[2] Baromètre de la cybersécurité, CESIN, 2018 – https://www.cesin.fr/article-le-barometre-de-la-cybersecurite.html

[3] Cybercriminalité : impact du COVID-19, INYTERPOL, août 2020 – https://www.interpol.int/fr/content/download/15526/file/COVID-19%20Cybercrime%20Analysis%20Report-Design_02_FR.pdf

[4] Étude Gartner, juillet 2019 – https://www.gartner.com/en/newsroom/press-releases/2019-10-07-gartner-says-global-it-spending-to-grow-06-in-2019

[5] Interview d’Habibou M’Baye, cofondateur de SoftCorner, Le Parisien, janvier 2017 – https://www.leparisien.fr/economie/business/et-si-vous-achetiez-des-logiciels-d-occasion-23-01-2017-6605568.php

[6] Selon un rapport de Flexera Software, novembre 2016 – https://www.decideo.fr/Le-cout-invisible-des-logiciels-d-entreprise_a8906.html

Vous aimeriez peut être…